Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tadukli, le Kabyle Magazine

Magazine artistique, politique et culturel de la Kabylie. Cet espace prône le dialogue entre les peuples et les cultures. Il est ouvert aux autres cultures du monde.

Ali Belhot : « L’autonomie de la Kabylie est notre seul salut !»

Publié le 6 Mai 2016 par Timunent Taqvaylit in Interviews

La jaquette du dernier album de Ali Belhot Qesrayen

Pionnier de l’enseignement de tamazight en Algérie, militant de la première heure de la cause berbère et démocratique, au premier rang du mouvement citoyen de 2001 qui lui a valu emprisonnement et brimades, Ali Qesrayen ou Ali Belhot joint sublimement la belle parole kabyle à la voix tendre émanant des profondeurs de son être pour nous offrir -tel un bouquet de fleurs impérissables- des inoxydables chansons. Il vient de récidiver avec un nouvel album joliment intitulé « Tuzzma d tujjma » (Remords et nostalgie), à écouter sans modération, disponible chez les disquaires. Il se livre à nous dans cette interview.

-Azul a Ali

-Azul a Karim !!!!

Ton nouvel album est sorti il y a quelques jours, pourrais-tu le présenter à ton public?

Effectivement, mon album est sorti samedi 16 avril ! Je l'ai intitule' "Tuzzma d tujjma" ( remords et nostalgie) ! Il contient 13 titres, en tout un double album (2en1) ! C'est tout un ensemble de thèmes qui se conjuguent au titre donné !

Combien d'albums as-tu sortis et à quand remonte la sortie de ton premier album ?

En tt, j'ai réalisé 6 albums, successivement Ighezran hemmlen en 1990, Ay ilemziyen en 1995, Ur iyi-ttajja en 1997, Nekkini macci d Arab en 2001, Ccfawat en 2005 et enfin, un double album tuzzma d tujjya, cette annee !! Je dois dire que mon premier album a fait l'objet d'un plagiat et édité en France !

Quels sont les thématiques abordées dans ce dernier album?

Les thématiques abordées dans ce dernier album sont l'amour impossible, des hommages " à la confédération d'Iflissen", au Rebelle, à la guitare, comme j'ai traité l'état de la chanson kabyle, qui depuis quelques années est vidée du message qu’elle véhiculait,... aussi de la question de l'achèvement de nos élites quelque soit son domaine d'activité (artistes, sportifs, politiques,...) mi d-iban yiwen seg negh, tezrid amek as-nxeddem ! Aussi, sur l'amitié et la trahison, ou encore un autre thème qui traite de mes brefs passages à Paris a une époque donnée, j’allais même l’intituler " si muh umhend a Paris" (rire) et enfin, comme tout le monde le sait, tuqqna n lhenni dans nos villages n'est plus ce qu’il était avant, sur ce, j ai composé un texte imagé qui traite ces moments là et aussi la fête qu'on fait juste après ! Voila grosso modo l’essentiel du contenu !

Quelles nouveautés sur le plan musical?

Sur plan musical, je dois dire que j’ai travaillé avec des artistes de renom, tel Salem Kerrouche à la flûte traversière et guitare, aussi Dahmane Bendahmane au banjo et au violon, un super puercussioniste surnommé Calavados" et bien sûr tout ça sous la direction de Farid Yamani, au studio Olympia à Alger! comme à mon habitude, a chaque fois, une touche nouvelle, cette fois, un petit mélange gnawi-chaabi bien sr kabylisé ! En tout cas, divers rythmes et divers styles, comme tu l’as si bien dit: de hamidouche,...matoub et le tout donne Ali belhot !

Que penses-tu de l'état de la chanson kabyle actuellement?

Pour ce qui en est de la chanson kabyle actuelle, tout dépend de quel angle on la voit! En été, on dirait que le ciel est tombé sur la chanson kabyle, tellement que du bruit, partout, tout le temps, même quand c’est silencieux, on a l’impression que ça vibre, bruit à outrance! Passé cette saison, on redécouvre la belle chanson kabyle à texte, qui est là, toujours là et ça nous rassure et nous réconforte qu’on est toujours là ! C’est justement ce thème que j ai abordé dans cet album ou je dis: Leqbayel cennun,cetthen yal ssda non stop lhul les reprises mebla ccehha rray cctih lhul s tayett d taghma a nnger-ik a yul ghef ucwari tetti tberda ! ccna n teqbaylit llsas-is d awal azawan d tigejdit ghas s ssut yalal gar ssbah d tmeddit i d-ittlalen achal ahya tawaghit ga3 m3ah irkel ...

Tu es militant de la cause amazighe, directement impliqué dans le MCB et le mouvement citoyen du printemps noir. Pourrais-tu nous parler de ton parcours militant, de tes rêves politiques... et qu'est-ce que la chanson t'a apporté sur ce plan?

Pour ce qui est de militant de la cause nnegh, je dois d'abord rendre hommage à tous ceux et toutes celles qui nous ont éveillé de façon à prendre conscience de notre identité, et cela depuis mon jeune âge, dans la famille, cette question est omniprésente! J’ai appris à écrire en tifinagh bien avant l’arabe, et c’est tout un honneur pour moi et mon oncle Arezki Belhot, qui m a initié, aussi toujours lui qui m'emmenait lors des soirées avec son groupe musical! Tu vois que rien ne vient par hasard ! en quelque sorte, je suis modelé depuis l’enfance ! A la différence des autres, je ne chante pas seulement, mais je suis aussi sur le terrain, dans le mouvement associatif, politique...tout ce qui a trait à notre culture ! je dois préciser que toutes les jaquettes de mes albums sont toutes soigneusement écrites s teqbaylit ! mon implication corps et âme dans le mouvement citoyen m’a couté cher, torture et emprisonnement, et surtout le contrôle judiciaire qui dura une année, et encore le refus de me renouveler mon passeport, et ce jusqu’en 2010 ! enfin, je dis ça comme ça, sinon, devant la mémoire des 127 victimes du printemps noir, je dois me taire, m’incliner et ne rien dire! aussi quand en 1995 , lors de l introduction de tamazight dans « l'école" n lezzayer ihfan, implique aussi ! j ai connu toutes les péripéties et autres pressions, entraves;...jusqu’au jour ou ne pouvant plus supporter, je suis parti loin, pour ne revenir que 5 ans plus tard dans ma région! sachant que dans une école arabo-islamique, dans une république bananière, un pouvoir maffieux et assassin, aucune chance pour l'épanouissement tamazight, bien au contraire, sa liquidation qui est bien programmée, et donc, mieux aller dans d’autres horizons de lutte ! tout ça me convainc que seule une autonomie, qui peut véritablement être notre salut ! le reste n'est que: Timucuha ! c'est depuis l'ena " Etoile nord africaine" que le kabyle ne cesse de donner son sang, son corps, son âme,...pour la liberte, toutes les libertés ! c'est ceux-là qu’il a libérés qui le bousculent, le méprisent, l’emprisonnent, le torturent, l’assassinent, le forcent à l’exil, le pourchassent,...combien de crimes orchestrés, dixit Lounes ! maintenant, Basta ! avant d'assumer son algerianité, on doit d’abord assumer sa kabylité!

Un dernier mot peut-être…

Enfin, tanemmirt pour m’avoir donné cet espace d'expression, en souhaitant que mon nouvel album "tuzzma d tujjma" plaise et connaisse un succès ! je n’oublie pas de le dédier à des amis (freres) de combat: Nour At Amara, Ferhat Celmuni, Ferhat at Muhend, "iselmaden n tmazight, Omar yacine, un ex-éleve à moi, un militant autonomiste !!! qu’ils reposent en paix ! ghas ghaben,deg wul zgan llan ! ar tufat !

Entretien réalisé par Karim Kherbouche

Ali Belhot : « L’autonomie de la Kabylie est notre seul salut !»
Commenter cet article

Brigitte 10/05/2016 15:56

Qesrayen est un artiste et un militant dont la valeur n'a d'égal que les croyances de ses origines Kabyles, du respect et de la défense de cette culture.

Encore une fois bravo pour ce nouvel album