Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tadukli, le Kabyle Magazine

Magazine artistique, politique et culturel de la Kabylie. Cet espace prône le dialogue entre les peuples et les cultures. Il est ouvert aux autres cultures du monde.

Tahar Maibeche : « Hemmlegh ccna n tmeghriwin ! »

Publié le 20 Juin 2008 par Damia Sekoura in Interviews

Tahar Maibèche est d’abord connu dans le Groupe Soummam qui s’est imposé sur la scène musicale kabyle par ses chansons engagés dans les années 90. Actuellement, Tahar a découvert un autre genre de chanson : le spécial fêtes. 

Comment expliquez-vous, Tahar, ce changement d’orientation dans  votre carrière artistique ?
  
En effet, à partir de l’année 2006, j’ai pris un virage de 180 degrés en me convertissant à la chanson rythmée. Sur mes 7 albums en solo, j’ai maintenant trois albums de ce genre. Le troisième est sorti aujourd’hui, le 08 avril dernier.
Je dois avouer que ma notoriété aujourd’hui, je la dois à mes chansons de fêtes. Avoir un nom, c’est crucial dans la vie d’un artiste.

Le phénomène du DJ prend de plus en plus de l’ampleur, ne pensez-vous pas que cela constitue une menace pour vous autres, chanteurs de fêtes ?
Tout à fait. Le DJ, c’est surtout moins cher. Au moment où ce phénomène cartonne, les fêtes que nous animons se comptent sur les doits d’une main. Le chanteur est remplacé par le DJ.

Quoi de neuf dans votre nouvel album ?  
Des chansons pour les jeunes, voilà en un mot son contenu. J’ai aussi inclus le remix du vieux tube du groupe Soummam « Mi tetcham teswam terwam» (Puisque vous n’avez plus faim). C’est beau à écouter, franchement.   

N’avez-vous pas l’intention de vous installer à l’étranger comme l’ont fait pas mal de chanteurs algériens ?
M’y installer ? Non. En revanche, je projette de me produire pour nos communautés algériennes à l’étranger.

Est-ce qu’il vous est arrivé d’avoir un grave problème de voix à quelques instants de monter sur scène ?
Je n’ai pas eu ce problème sur scène Dieu merci. Par contre, au studio d’enregistrement, une fois j’ai eu une grosse complication de ce genre. J’ai dû même être évacué à l’hôpital Mustapha Pacha à cause de ma voix.
Ce que je sais c’est que je chante mieux sur scène qu’au studio. Sur scène, je me sens totalement épanoui.

Que faites-vous de votre temps libre, Tahar ?
Le sport, ce n’est pas ma tasse de thé ! (rire) Je vais à la campagne, j’adore la nature.

Merci Tahar !
Merci à vous aussi !
                                                     Entretien réalisé par Karim Kherbouche
                                                                Pour Les Nouvelles Confidences

Commenter cet article