Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tadukli, le Kabyle Magazine

Magazine artistique, politique et culturel de la Kabylie. Cet espace prône le dialogue entre les peuples et les cultures. Il est ouvert aux autres cultures du monde.

Cheb Khaled : “J’attends Idir depuis deux ans”

Publié le 28 Août 2010 par Karim Kherbouche in Actualité

Cheb-Khaled-Conference-de-presse-a-Tizi.jpgFidèle à son image répandue à travers la télévision, Khaled s’est présenté, avant-hier devant les journalistes, très à l’aise, avec son légendaire sourire pour répondre sans retenue aux questions qui lui ont été adréssées, même aux plus gênantes. Comme ce fut le cas lorsqu’il a été contraint de placer quelques mots sur l’affaire Mami, puis celle de Faudel. “Je n’ai pas aimé sa dérobade. Il fallait rester sur place et les affronter. J’ai vécu pire mais j’ai toujours assumé mes bêtises. Je suis moins contrarié par rapport à lui depuis qu’il s’est mis devant ses responsabiltés,” dira t-il en substance sur Mami. “Pour Faudel, je peux dire que je suis à l’origine de son malheur, car c’est moi qui l’ai présenté à Sarkozy,” lâche t-il derrière un large sourire. C’est dans cette esprit, comme au confessionnal, que le King enchaînera pour commenter “les stupidités” des artistes égypiens qui ont diversé leur haîne sur l’Algérie. “Après un match de foot perdu, ils nous crachent dessus, nous insultent, et demandent à restituer les “fenec” qu’on leur a offerts, mais c’est des stupides, et j’en connais une bonne partie d’eux. Moi j’ai été chanter là bas, c’était ma réponse, en glace comme on dit chez nous. Le comble, c’est qu’avec tout ceux qu’ils ont fait, demain, et ils s’ameneront encore et on leur déroulera le tapis rouge.” Au registre des scoops, Khaled fera deux confidences aux présents. “Idir m’en a fait la proposition. Je suis bien entendu d’accord pour un duo avec lui. J’ai aussi le souhait d’en réaliser avec Aït Menguelet. Je les vois différents et tentants. Avec Idir ça sera du genre du rook, on va dire, et avec Aït, ça sera dans son univers à lui. Le problème c’est que je ne sais pas écrire en Kabyle. C’est pour ça que j’attends Idir depuis deux ans...” A noter qu’en soirée, il a enflamé le stade de Oukil Ramdane lors de son concert qui a duré jusqu’à une heure très avancée de la nuit. Il y’avait en plein nuit l’ambiance des...jours.

 D. C.
Source: la dépêche de kabylie

Commenter cet article