Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tadukli, le Kabyle Magazine

Magazine artistique, politique et culturel de la Kabylie. Cet espace prône le dialogue entre les peuples et les cultures. Il est ouvert aux autres cultures du monde.

Kamel Messaoudi allait chanter avec Hacène Ahres.

Publié le 10 Novembre 2010 par Karim Kherbouche in Actualité

Matoub-Kamel-Messaoud-Hacene-Ahres-copie-1.jpg

L-copie-1a sympathie du chantre de la chanson chaabi, Kamel Messaoudi,  pour la Kabylie dont il est originaire, n’était un secret pour personne. Ses dernières sorties médiatiques en faveur et ses prises de position en faveur du combat pour l’identité et la langue amazighes mené en Kabylie, durant l’année du boycott scolaire, étaient on ne peut plus éloquentes.

 

En effet, tout le monde se souvient sans doute de la déclaration à chaud de l’auteur de « Ya Dzayer rah tab el qelb » (O Algérie, tu me fends le cœur) lors d’un passage en direct, en 1995, à la Télévision algérienne où il disait entre autres : « Je dis à mes frères en Kabylie que votre combat est juste, il est aussi le mien. L’Algérie entière est berbère », avant d’ajouter : « des Kabyles de ma région que je croise à Alger me demandent tous pourquoi je ne chantais pas en Kabyle. C’set pourquoi j’ai décidé de commencer par enregistrer cette chanson en Kabyle ». Les sublimes titres « D kemmini » et « Lweqt Agheddar » (reprise d’une chanson éponyme de Slimane Azem), demeurent encore et toujours des chef-d’œuvres immortels que nombreux sont ceux qui regrettent que Kamel nous quitte à jamais à la fleur de l’âge avant de réaliser tous ses rêves qu’il adorait partager avec nous, ses fans.     

Mieux encore, à en croire beaucoup personnes de son entourage, Kamel Messaoudi allait carrément se convertir en chanson d’expression kabyle.

Le grand chanteur kabyle Hacène Ahres a déclaré, lors d’un spectacleen plein air qu’il animé à l’université de Béjaia, qu’il était convenu d’enregistrer un album entièrement en kabyle en duo avec Kamel Messaoudi. Hélas, le sort en a voulu autrement puisque Kamel -ad fell-as  yeefu yerem- décède quelques mois après dans un accident de la route, selon la version officielle.  

Avant lui déjà, bon nombre de chanteurs arabophones originaires de Kabylie se sont tous mis à chanteur en kabyle, à l’image de hamidou, Hassiba Amrouche, etc. sans citer les immortels : Samy El Djazairi, Abdelkader Chaou, El Hasnaoui, El Anka, Amar Ezahi, Abdelkader Chaou, Akli Yahiatène, Abdelkader Chercham et la liste est encore très longue. Chacun a enrichi la chanson kabyle à sa manière avec sa propre expérience et son propre timbre. Le public kabyle les a toujours accueilli à bras ouvert.

Karim Kherbouche

Pour http://algeriasong.over-blog.com        

Commenter cet article

Un voisin à Kamel Messaoudi 11/11/2010 17:24



Kamel Messaoudi a été assassiné par le pouvoir justement à cause des prises de position dont vous parlez dans votre article. Kamel échappe au pouvoir et en raison de sa popularité, il était qqn
qui dérangeait aux yeux des la junte militaire. Il fallait donc le liquider en douceur. Surtout qu'il chantait en arabe il risquait de réveiller de réveiller les arabes en Algérie...


Je suis un ami à Kamel et je suis convaincu qu'il a été assassiné sous couvert d'accident de la route.


Un voisin à Kamel Messaoudi