Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tadukli, le Kabyle Magazine

Magazine artistique, politique et culturel de la Kabylie. Cet espace prône le dialogue entre les peuples et les cultures. Il est ouvert aux autres cultures du monde.

Les Moutchoutchous débarquent !

Publié le 27 Septembre 2010 par Karim Kherbouche in Actualité

Les-Moutchoutchous-debarquent.jpg

Vous n’avez pas encore entendu parler des «Moutchoutchous» ?

Rassurez-vous, ces créatures au nom étrange ne sont pas des bactéries contenues dans de la viande avariée ni des extraterrestres en passe d’envahir notre pauvre pays, déjà passablement surpeuplé. C’est une bande d’écureuils délurés qui chantent et dansent sur la musique de la nouvelle star de la chanson kabyle, Mohamed Allaoua. Vous l’aurez peut-être compris, «Li Mucucu», prononcez «Moutchoutchous», est un film d’animation, une comédie musicale légère et rigolote qui fait actuellement un tabac dans tous les foyers où l’on s’exprime dans la langue de Si Mohand.

En fait, il s’agit de l’adaptation kabyle du film à succès  Alvin and the Chipmunks  de Tim Hill. D’après le synopsis, le sapin, dans lequel vivaient trois frères écureuils nommés Mouh, Allaoua et Farid, est abattu pour Noël. C’est ainsi que les trois charmantes bébêtes atterrissent dans le hall d’une maison de disques. Hamid, un chanteur compositeur, venu proposer une de ses chansons au producteur Belaïd, repart avec les trois joyeux lurons dans son sac, sans le savoir. Hamid découvre rapidement que les trois écureuils ne sont pas seulement doués pour semer la panique chez lui, ils peuvent également parler et surtout chanter merveilleusement bien. Ce dernier talent va faire des trois chenapans de grandes stars de la chanson. Basé sur les chansons à succès de Mohamed Allaoua, le film est une grande réussite sur le plan de l’adaptation des dialogues, de la gestuelle et des scènes de chorégraphie. Il conjugue humour et musique. Le studio Double Voice, auteur de cette adaptation, n’en est pas à sa première œuvre.

Il compte, en effet, plusieurs succès du box-office adaptés dans la langue de Si Mohand Ou M’hand, ouvrant ainsi le champ de manière originelle à l’enrichissement d’un champ culturel et cinématographique. Il est à noter, enfin, que ce travail d’adaptation a été réalisé le plus légalement du monde, avec les autorisations des producteurs originaux du film et celles des chanteurs dont les œuvres servent de support au film et des éditions Izem et Dounia, comme a tenu à nous le préciser Samir Aït Belkacem, le premier responsable des studios Double Voice.  En tout état de cause, voilà une adaptation qui fera plaisir aux grands comme aux petits.  Une comédie légère et digeste à déguster seul ou en famille.   

Djamel Alilat. Source: El Watan 

Commenter cet article