Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l’instar d’autres personnes célèbres, Karim Branis était présent aux Journées culturelles organisées, en hommage à «Marguerite Taos Amrouche», par l’association Bénévolat Imghan de Tizemourine (Akfadou). Toujours égal à lui-même, direct et chaleureux, il nous a accordé cet entretien et répondu à nos questions en nous donnant, ainsi qu’à son public, de ses nouvelles.

La Dépêche de Kabylie : Quelles sont vos nouvelles, Karim ?

Karim Branis : Je vais bien, merci. Actuellement, je suis en phase d’achever un nouvel album qui devrait être sur les étals d’ici l’été prochain. C’est un album riche avec des chansons et des compositions musicales variées. Il comprend un instrumental et neuf chansons, dont une avec Cheikh Sidi Bémol.

Vous êtes ici, à Akfadou, en ces journées d’hommage à Taos Amrouche. Quelles en sont vos impressions ?
Je suis très heureux d’être ici parmi vous, pour des moments de souvenirs et d’hommage à une grande femme de la culture berbère qui a su donner à l’identité kabyle un ancrage solide dont l’héritage nous est profitable à tous. C’est une dame qui mérite beaucoup de respect et son œuvre mérite une vulgarisation à la hauteur de son talent.

Quelle est votre opinion sur la situation de l’artiste en général et du chanteur en particulier ?
L’artiste vit actuellement des moments critiques, il est en danger ! Le piratage à grande échelle torpille la création. Une situation aggravée par un statut d’artiste qui reste à définir, à mettre en place et à respecter. Nous sommes en présence d’un ostracisme flagrant, et si d’ici à un proche avenir, les problèmes ne sont pas pris au sérieux, c’est toute la corporation qui pourrait disparaître. C’est l’affaire de l’Etat qui a pour devoir de protéger ses artistes.

Que pensez-vous de la chanson kabyle ?
On a tendance à croire qu’elle va mal, mais c’est faux ! Au regard des nombreux obstacles et embûches qui se mettent sur son chemin, le kabyle continue à composer et à produire, cela prouve que la chanson est vivante, la qualité et la diversité existent. En sachant que les talents ne manquent pas, cela laisse une note d’optimisme pour l’avenir.

Votre dernier mot !
La vie continue avec ses hauts et ses bas, et la musique y apporte une sève salutaire et un charme particulier. Pour mon public, je dirais que je serai bientôt en tournée, dès la sortie de mon nouvel album.

Entretien réalisé par M.O.T.

Tag(s) : #Interviews
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :