Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

seghira-bouhaddi-en-tenue-traditionnelle-kabyle.jpgNée en Kabylie, Seghira Bouhaddi est partie au Canada à l’âge de dix ans. Pas facile pour elle d’oublier son village natale. Quelques années plus tard, elle prend des cours de danse berbère.      

C’est au Centre Afrique en mouvements de Montréal qu’elle entraîne des danseuses venues de plusieurs pays sur des rythmes de danse kabyle agrémentés de pas chaouis, terguis et des autres danses amazighs. Elle a bien voulu répondre à nos questions avec toute la gentillesse que nous lui connaissons.   

 

Algeriasong.overblog.com : Qui est Seghira Bouhaddi ? 

Seghira-Bouhaddi-2.JPGSÉGHIRA BOUHADDI : « J’ai vu le jour le 29 octobre 1984 à Ighil Ali, dans la wilaya de Béjaia. Installée à Montréal (Canada) depuis 1994, je suis aujourd’hui étudiante en Education à l'Enfance, monitrice en natation et en aquaforme, chorégraphe dans la troupe de danse Azetta, fondatrice et professeur de danse berbère (aéroberbère) dans un centre sportif et de danse traditionnelle berbère dans le centre « Afrique en mouvement » et aussi chanteuse avec le Groupe Anzar. C'est grace au groupe Berbania que ma passion pour le chant est née, Berbania était connu sous le nom d'Anzar auparavant. 

 

L’aéroberbère, qu’est-ce que c’est ?

« L'aéroberbère est la danse traditionnelle berbère. Elle est axée beaucoup plus sur le cardio et l'effort physique sans aucune organisation chorégraphique. L'objectif est de danser pendant une heure sans répit. Comme vous le savez, toutes les danses du monde sont avant tout un effort dans l’activité physique. 

La danse traditionnelle berbère repose essentiellement sur tout le corps et plus particulièrement les genoux, les hanches, le postérieur, le tronc et les bras. » 

 

Doit-on parler de danse berbère ou bien des danses berbères ? 

« La danse berbère est aussi riche que la langue berbère. Moi, personnellement, je fais un peu de tou : du kabyle, chaoui, tergui, gnaoua mélangés à la danse moderne qui fait naturellement émerger la beauté de notre culture. La danse berbère est riche et très diversifiée. 

Pour en conclure, il faudrait plutôt parler des danses berbères, il y a tellement de différences dans les mouvements, dans l'air de la musique, la tenue vestimentaire, les coiffures, que le répertoire de notre troupe est varié. Cela nous impose certes beaucoup de travail aussi bien dans la technique que dans les tenues mais nous faisons de notre mieux pour que notre culture soit vue, reconnue et approchée. Le fait de compter parmi nos danseuses des personnes de différentes nationalités, que ce soit de l'Amérique du nord, de l'Amérique du sud , de l'Europe, ce qui nous encourage à travailler dur même si cela doit se faire au détriment de notre temps et de notre vie. » 

31270_418468607993_540977993_5301284_8288680_n.jpg 

On vous voit parfois vêtue à la manière de Taos Amrouche, pourquoi ? 

« A vrai dire, je n'ai jamais vu comment Taos Amrouche s'habille mais j'imagine qu'elle doit être merveilleusement belle avec les couleurs de ses ancêtres. J'essaie le plus souvent possible de caractériser nos spécificités culturelles, traditionnelles et linguistiques à travers mes tenues lors des spectacles, de toucher à tout ce qui a trait à notre magnifique et vivante culture. » 

 

Quels sont vos projets ? 

« Je n'ai pas spécialement de projets mais l'objectif de mes efforts est l'objectif de toute association activant en dehors du monde berbère c'est à dire faire connaître notre culture à d'autres communautés culturelles.»

 

Votre mot de la fin ? 

« J'estime que les obstacles dressés par les pouvoirs en places en Afrique du nord contre l’épanouissement de notre culture ne sont pas aussi infranchissables que ceux que l'on se dresse entre nous les berbères. ». Un conseil d'une chorégraphe chanteuse berbère de Montréal : « Oublions nos différences, unissons-nous pour notre noble culture qui est en voie de disparition, cessons de nous diviser, cessons de nous faire manipuler, vive l'Algérie plurielle et démocratique, vive Tamazgha. Tanemmirt a Karim ! » 

 

Propos recueillis par Karim Kherbouche

Pour Algeriasong.overblog.com

Tag(s) : #Interviews
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :