Vendredi 19 août 5 19 /08 /Août 15:55

razika ferhane La talentueuse actrice kabyle, qui a brillé dans le rôle de Taos dans le feuilleton Axxam N Dda Meẓyan (La famille de Dda Méziane) qui passe sur la chaîne publique d’expression berbère TV_4, s’est éclipsée dans les derniers épisodes. Trouvant comme subterfuge son « divorce » avec Mokrane pour, peut-être, la mettre à l’écart en douceur sachant que l’actrice est admirée par des millions de spectateurs et spectatrices en Kabylie. Connaissant la nature totalitaire du régime algérien, il y a de quoi se demander s’il ne s’agit pas d’un licenciement camouflé.

 

De mémoire de cinéphile, il n’y a que la mort qui peut faire disparaître un acteur d’un film. Et encore, dans des films de fiction, même les morts reviennent ! Taos n’a fait que l’objet de répudiation à cause d’un malentendu et on la revoit plus !

 

Taos, nous l’aimons tous ! S’il vous plaît, nous exigeons de la revoir en urgence sinon nous zapperons même cette chaîne berbérophone comme nous l’avons déjà fait à l’ENTV et ses variantes. Outre la terrible médiocrité de la qualité de ses programmes qui donnent envie de vomir de vivre (plutôt d’être pris en otage)  encore dans ce pays de m… !,  l’ENTV continue de nous prendre pour des cons avec ses honteux mensonges que seuls ses responsables croient encore !    

 

Enfin, l’on se demande pourquoi les responsables de l’ENTV s’entêtent de transcrire n’importe comment en caractères arabes la langue amazighe ! C’est dégoutant, franchement ! On dirait qu’on n’a pas assez des faux problèmes dans ce pays !    

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Vendredi 19 août 5 19 /08 /Août 15:49

razika-ferhane.jpg

Raziqa Ferḥan d yiwet n tmeskart i d-yuraren s yisem n Ṭawes deg usaru « Axxam n Dda Meẓyan » i d-izerrin deg umaṭṭaf azzayri n tiliẓri  tis-kuẓ. D yiwet n tlemẓit tacebḥant, yesduklen tahuski d lqedd, yessnen taqbaylit akken iwata. Ay terna fell-as taqendurt n Teqbayliyin! Ur neẓri ma d taqendurt n Teqbayliyin i icebḥen neɣ d nettat I icebeḥen taqendurt n Teqbayliyin !

Aṭas i tt-ihemmlen mačči kan d Dda Meẓyan!  Ssaramen akk ad d-tuɣal ad tt-ttwalin yal tameddit deg usaru n Dda Meẓyan.   
S tlawin am kem a Ṭawes, nezmer ad nerfed iqerray-nneɣ, ad nẓux s yidles-nneɣ amaziɣ !
Nessaram ad kem-nẓer di yal tama n tmurt n Leqbayel!

Affud igerzen a Lala Raẓiqa!

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 juillet 6 16 /07 /Juil 18:12

jeune fille violoniste kabyle

A Tizi-Wezzu le cœur de la Kabylie, la direction de la culture de la wilaya a choisi d’organiser du 5 au 10 juillet la 6ième édition du festival « Arabo – africain de danse folklorique », un festival qui bénéficie d’un budget de 8 milliards de centimes. Un militant de la cause amazigh nous a déclaré que « ce n’est qu’une tentative de faire de Tamazight un sous-produit de la culture arabe ».

A Taourirt Mokrane, un village de Larbaâ Nath Irathen, les habitants du village ont accueilli  la 8ième édition du festival « Raconte-Arts », un festival initié par la Ligue des Arts Cinématographiques et Dramatiques de Tizi-Ouzou (LACD TO) qui investit les rues des villages et qui fait participer les villageois dans ses activités.

L’ouverture a débuté à la place Afir au cœur du village, par un mot de M. Hacéne Metref, le président de la LACD TO qui a remercié le village pour son accueil chaleureux et sa contribution dans l’organisation du festival,  puis il a présenté « Raconte Arts » un festival itinérant qui va de village en village, « un défi et une aventure humaine », et le programme de la 8ième édition, une édition dédiée à Salah Silem, un des fondateurs du festival décédé en 2010 etqui a comme slogan « Awal Imezwura, Awali Uzekka », Ecouter la voix des ancêtres, éclairer la voie de l’avenir.Après, il a invité le président du comité du village, ce dernier a souhaité « La bienvenue au village Taourirt Mokrane, la bienvenue à la cité Kabyle, dans le cadre du festival Raconte Arts 2011 » il a continué « Nous espérons que ce festival apportera beaucoup de satisfaction aux invités et aux citoyens, aussi nous espérons que nos invités repartirons d’ici avec des bonnes images et de bons souvenirs, une idée fixe de la culture au profondeurs de la Kabylie profonde. »

La journée se poursuit avec de la poésie accompagnée de la music et avec la chorale « Tafat » de Draâ El Mizan.

Puis M. Mahfoud Belabbes, le président de l’APW Tizi-Wezu, a pris la parole. Après avoir remercié les habitants du village et les organisateurs de l’événement, et souhaité la bienvenue aux invités, il déclare la 8ième édition du festival « Raconte Arts » ouverte. M. Belabbes a aussi profité de l’occasion pour déclarer son soutien aux associations qui œuvrent pour la promotion de la culture amazigh.

Au programme de la soirée, un forum à Ldjamaâ Oufella autour du thème «  Quel rôle pour tajmaât dans les mutations socio-culturelles et politiques du pays ? », et puis, une soirée cinéma jusqu’à minuit où les habitants de Taourirt Mokrane ont découvert le film « Garagouz » d’Abdenour Zehzah, et le documentaire « Le commandant Bennour » de Rachid Adel, en présence des réalisateurs.

Plus de 11 associations, 22 troupes et groupes et plusieurs artistes nationaux et internationaux prennent part à cette 8ième édition pour animer 13 ateliers, 3 animations pour enfants, 6 installations et actions, 9 spectacles et des expositions : photos, peinture sur toiles, bijoux et habits traditionnels et cela jusqu’au 16 juillet.

A signaler que Larbâa Nath Irathen ne dispose d’aucun hôtel ou auberge, et les invités du festival ont été hébergé par les habitants de Taourirt Mokrane, un village de 12000 habitants qui vit toujours d’une façon traditionnelle.

Mohamed Adi, un artiste de la Compagnie Pied Nu de Marseille nous a déclaré « l’environnement ici est super! Taourirt Mokrane est un village qui pique, et on voit une présence des femmes assez importante et assez épanoui et assez émancipée. Par rapport à l’Algérie, je suis assez surpris de trouver un village avec cette configuration ».

Selon M. Metref,  « le festival Raconte Arts commence à prendre de l’ampleur et beaucoup d’artistes nationaux et internationaux veulent participer au festival », donc il faut le « repenser tout en gardant son esprit » et « le seul souci c’est  l’absence des moyens », à signaler que cette édition est organisée sans aucun soutien financier des pouvoirs publiques ni de la direction de la culture ni de la direction de la jeunesse et des sports non plus de la direction de tourisme de la wilaya. Il n’y a que de l’APW de Tizi-Wezzu qui a promis une subvention de 20 à 30 millions de centimes pour les organisateurs.

Madjid Amazigh – Photos: Madjid Amazigh pour Kabyle.com

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 juillet 6 16 /07 /Juil 18:06

colonelalgerie.jpg Les éléments de la brigade de la gendarmerie nationale de la daïra d’Akbou viennent de mettre la main sur le jeune T. K., âgé de 24 ans, qui se faisait passer pour un colonel de l’ANP, en présentant une fausse carte professionnelle au niveau de certaines institutions de l’État de la région.
Agissant sur renseignements fournis par des citoyens avertis, les gendarmes d’Akbou ont, en effet, réussi à débusquer ce jeune faussaire, en procédant à son arrestation en plein centre-ville d’Akbou. Originaire de la commune d’Ouzellaguen, le mis en cause a été arrêté le 4 juillet dernier, en flagrant délit de possession d’une fausse carte professionnelle portant la mention de “colonel”.
Lors de son audition, l’inculpé ne tardera pas à passer aux aveux, puisqu’il finira par reconnaître les faits qui lui sont reprochés. Ainsi, il avouera aux gendarmes enquêteurs avoir contrefait un badge pour se faire passer pour un officier de l’armée, dans le but de berner ses victimes. C’est ainsi que ce jeune faussaire parvenait à avoir accès à certains services administratifs et autres organismes publics, tels que les banques, la justice, la Cnas etc., pour tenter d’impressionner les responsables de ces institutions, et ce, en vue de bénéficier de quelques passe-droits.
Il utilisait aussi la même fausse identité, en exhibant le document frauduleux, pour duper ses proies auxquelles il promettait monts et merveilles. Présenté devant le procureur de la République près le parquet d’Akbou, le mis en cause, chômeur de son état, a été placé sous mandat de dépôt pour “usurpation de fonction, faux et usage de faux, abus de confiance, falsification de documents…”.

Source : Liberté

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Amazigh
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 10 juillet 7 10 /07 /Juil 12:24

Mohamed Allaoua1Un chuchotement dans l’oreille, de la part d’un « inconnu », aurait été suffisant pour le chanteur kabyle Mohamed Allaoua pour mettre fin à son spectacle de mercredi dernier, 6 juillet au stade Oukil Ramdane de Tizi Ouzou. 

Programmé en fin de soirée dans le cadre de la sixième édition festival arabo-africain de dance folklorique, Allaoua serait simplement contraint d’arrêter son gala, a-t-on constaté sur place, lors de cette soirée.

En effet, « tout allait bien » au moment où la vedette de la chanson « rythmique » interprétait des titres de son dernier album « Asliyi », jusqu’à ce qu’un jeune portant un badge « Stadier », -des badges qui seraient confectionnés avant la soirée de mercredi par le commissariat du festival sous pressions-, monte sur la scène au vu et au su des organisateurs et policiers sensés veiller à ce qu’aucun étranger ne perturbe la « fête ». Hélas, le « bon homme » s’approche de Allaoua et lui chuchote un mot dans son oreille et redescend.  A ce moment là, l’artiste qui était à sa dixième chanson, par un signe discret de la main, à son bras droit « le pianiste », ordonna de clôturer le spectacle juste à la fin de la chanson. Il descend de la scène et  entre précipitamment dans les coulisses, suivis de plusieurs policiers.

Une action qui a surprit plus d’un, parmi le nombreux public  présent au stade.

Quelle urgence ? Ou, s’agissait-il d’une quelconque « menace », qui aurait poussé Allaoua à se soumettre après un « chuchotement ». La question mérite d’être posée, et le commissariat du festival aura sûrement la réponse.

Source: kabyle.com

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 5 juillet 2 05 /07 /Juil 19:32

chorale1212-kc_0.jpg

Invitées par Tafsut pour représenter la Kabylie au "Mondial Choral", plusieurs femmes  ont rejoint les membres de ce groupe pour donner une autre image de la Kabylie, celle du chant Chorale.

Ces femmes courageuses, méritent tout notre respect car elles ont donné le meilleur d'elles-mêmes, en l'espace de 5 répétitions seulement.

groupe 2

La voix mélodieuse de Zahia, suivie des autres femmes a résonné à la place Momorency.  De la cérémonie du Hénné au départ de la mariée, avec toute une mise en scène de la maison kabyle : "Femme en train de rouler du couscous, une autre en train de bercer son bébé couvert par une foudha,  deux autres en train de brasser du lait, 2 autres avec des cruches en train de remplir l'eau de source. Un tableau qui mérite d'être vu.

Après les "Acewiq", c'était la fête qui prenait place avec un "Ourar" digne de Nna Chérifa.

Les rencontres-répétitions ont permis à toutes ces femmes de se connaître et de se découvrir des affinités.

Après concertation, l'idée de créer une "Chorale des Femmes Kabyles de Montréal" a germé et est acceptée de toutes.

La Chorale des Femmes Kabyles de Montréal est née. Elle est autonome et n'est rattachée à aucune association culturelle ni parti politique.

Bravo à toutes ces femmes et merci à Idir d'avoir bien voulu être avec nous et représenter le "Marié".

Tassadit Ould-Hamouda - Kabyle.com Montréal

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 5 juillet 2 05 /07 /Juil 19:27

matoub-lounes-le-resistant.jpg

matoub-lounes-le-resistant (1)

Mohamed Gaya, jeune auteur en tamazight, né en 1974, appartient aux rangs du MCB qu’il intègre dès la fin des années 80, comme il est membre fondateur du comité RAJ de Tizi Ouzou.

Diplômé et formateur en langue amazighe, il intègre la Ligue Algérienne des Droits de l'Homme.

En l'an 2000 il devient Président du Comité Local d'Ath Douala de la Fondation Matoub Lounès et membre de son conseil d'administration.

A partir de 2001 il devient collaborateur du journal Izuran "Racines" en Tamazight.

En 2002 il sera élu 2ème vice-président de l'association culturelle de son village Tighzert.

 

Pour acquérir le livre, cliquer ici: http://www.boutique-berbere.com/fr/137-matoub-lounes-le-resistant.html

Par Bylka - Publié dans : Matoub - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 28 juin 2 28 /06 /Juin 11:16

amirouche-sortie-canada.jpg Sadi-livre.jpg

"Amirouche, une vie, deux morts, un testatment" écrit par Said Sadi et qui a fait couler beaucoup d'encre en Algérie par ceux qui ont confisqué notre histoire depuis  l'indépendance, vient de paraître au Canada et plus précisément à Montréal le 10 juin 2011 aux éditions Voix libres.

Pour tout renseignement, écrire à :

edvoixlibres@gmail.com

ou téléphoner au : 514-328-1973

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 27 juin 1 27 /06 /Juin 23:42

ait-menguellet-1.jpg L’écrivain et directeur du Centre culturel algérien de Paris, Yasmina Khadra, rend hommage à un des maîtres de la chanson algérienne, Lounis Aït Menguellet, qui se produira les 1er et 2 juillet à 20h30, et le 3 juillet prochain à 17h, au CCA.

Si je devais mettre une figure sur l’Algérie de nos prières, je m’inspirerais de celle de Lounis Aït Menguellet : la figure de l’enfant du pays. Tout, chez cet artiste emblématique, m’apaise et me réconforte dans mon algérianité. Son charisme droit sorti de la sagesse ancestrale, sa hauteur étincelante de neiges djurdjuraennes, son amour indéfectible pour les siens font de son chant une rédemption.
Je crois avoir adhéré à cet homme avant même de le rencontrer. Je ne comprenais pas ses paroles, mais je me reconnaissais dans ses chansons, et sa voix de chantre tranquille m’insufflait un sentiment de plénitude comme lorsque le vent du désert balaie mes angoisses. Lounis Aït Menguellet est un havre de paix, une oasis féerique qui transcende, à elle seule, ces espaces mortifères que sont devenus nos silences tandis que nos rêves menacent de s’effilocher au gré des désillusions. Il sait dire ce que nous taisons par crainte d’être entendus : notre fierté égratignée, nos joies chahutées, nos aspirations laminées.
Plus qu’un barde, Lounis est ce refus viscéral de céder devant l’adversité, l’impératif devoir de renouer avec la beauté au cœur même des laideurs abyssales qui ont failli nous défigurer. Lorsqu’il chante, Lounis, les aigreurs retiennent leur souffle car, d’un coup, nous sommes en phase avec ce que nous croyons avoir perdu de vue, à savoir le goût de la fête.
Qui a dit que nous étions morts et finis ? Quand bien même nos colères se voudraient amarres, un mot de Lounis, et déjà nous sommes ailleurs, loin des chaînes de nos frustrations et de nos galères mentales. Lounis ne chante pas, il apprivoise la vie, nous la restitue dans ce qu’elle a de plus grisant et de plus tentant ; subitement, nous avons envie de tout avoir, de
ait menguellet tout mériter, les instants de bonheur comme les moments de folie, et nous sommes heureux d’être là, dans cette salle qui devient, au fil du répertoire, une grande maison familiale où toutes les complicités sont permises et où personne n’est jamais esseulé.
Nous redevenons, le temps d’un concert, ce que nous sommes d’abord : des A
lgériens en liesse. Dieu a créé notre pays un jour de grande jouissance, et s’il arrive à certains de gâcher ses festins, d’autres sont là pour nous faire recouvrer, une à une, l’ensemble de nos ivresses. Parmi ces derniers, Lounis Aït Menguellet que l’on ne remerciera jamais assez pour l’immense faveur qu’il nous fait : de continuer d’aimer la vie malgré tout. Béni soit cet homme par qui l’éveil aux bonnes choses arrive, béni soit sa musique et sa grande générosité. Une nation ne s’enorgueillit que par la verve de ses idoles, et Lounis en est l’une des plus belles que notre fierté ait connues.
Il est la preuve vivante que, chez nous, au bled comme partout où l’âme algérienne frémit, rien n’est tout à fait perdu.

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 27 juin 1 27 /06 /Juin 23:04

Ait Menguellet à Tizi Le grand poète, philosophe et chanteur d’expression kabyle, Lounis Ait Menguellet animera une série de spectacles au Centre Culturel Algérien (CCA) de Paris, le 1e, 2 et 3 juillet. Ces spectacles sont organisés par le premier responsable du CCA, qui n’est autre que le célébrissime écrivain algérien d’expression française, Yasmina Khadra qui, rappelons-le, voue un immense respect pour l’artiste kabyle. (Lire aussi  Lounis Ait Menguellet, Le Phénix des Neiges. Par Yasmina Khadra

Ait Menguellet se produira pour les nombreux admirateurs qu’il compte au sein de notre communauté immigrée en France. Ses galas sont un moment de fête unique qui réconcilie le public avec la culture de son pays d’origine. Une ambiance bon enfant est donc attendue comme à chaque fois que Lounis chante aussi bien en Algérie qu’à l’étranger.

Juste après ces concerts, Ait Menguellet ralliera l’Algérie où il donnera d’autres spectacles. Bon vent Lounis ! Nous sommes nombreux à t’aimer, tu es l’une des fiertés de la culture amazighe !

Karim Kherbouche

Pour algeriasong.over-blog.com    

Par Bylka - Publié dans : Actualité - Communauté : Pour que vive la musique kabyle!
Cliquer ici pour Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Meilleur chanteur kabyle 2011

Pour votez

1- Copier ce lien sur votre navigateur: 

localhost/sondages/sondage-gratuit-52006_94806.php


2- Remplacer localhost par www.JPG et votez !

tafsut-vip-blog-com-302476Vue Afrique 06072007 16

Algérie/ Apprendre le français

Communiquer en francais couverture 1

Intéressant ouvrage pour apprendre à communiquer en français dans la vie de tous les jours (Au téléphone, sur Internet, au bureau, dans la rue...). Disponible en librairies en Algérie. Prix: 200 DA.

----------------------------------

Le site francophone

Le Grain Magique cliquer sur cette image

logo legrain magique jolie fille kabyle


 

Bienvenue à toutes et à tous !

  • Chanson kabyle
  • : Chanson kabyle
  • : Magazine électronique de la chanson kabyle en particulier et de la culture berbère en général. Cet espace prône le dialogue entre les peuples et les cultures. Il est ouvert aux autres cultures du monde.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Nos artistes en images

  • Jimi Hendrix
  • Tafsut 5
  • imzad 1
  • Fasia Kati
  • Tafust danse
  • jean el mouhoub amrouche

Créer un Blog

Vidéos clips




Syndication

  • Flux RSS des articles

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Ccna n teqbaylit

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés